Le Centre Européen d’Archéométrie s’est spécialisé dans différents domaines de recherches:

  • la matière picturale: étude de peintures murales et de chevalet, reconstitution de pigments, dégradations et transformations des couches picturales ;
  • le bois: dendrochronologie, charpentes et toitures, dendroclimatologie ;
  • la pierre et les arts du feu: pierres précieuses, verres archéologiques, archéométallurgie, céramique;
  • le développement de nouvelles méthodologies: analyse par faisceau d’ions, analyse moléculaire, systèmes portables, archéomatique, imagerie, datation, archéozoologie.
  • Le Centre utilise les méthodes de laboratoire suivantes :

  • Examen de surface au binoculaire (détection de restaurations, falsifications, repérage d’inscriptions, etc.);
  • Dendrochronologie (datation du bois à l’année près : charpentes, pièces archéologiques, panneaux peints, etc.);
  • Radiographie (repérage de traces invisibles à l’œil nu dans la peinture de chevalet : détection de restaurations);
  • Réflectographie infrarouge (examen du dessin sous-jacent d’une peinture, à des fins d’attribution, d’authentification, etc.);
  • Examen en spectrométrie RAMAN (identification des pigments dans les miniatures) ;
  • Examen PIXE (identification des pigments dans les tableaux, miniatures, analyses de la composition de pièces en verre et métal).
  • Le CEA a aussi développé plusieurs équipements originaux à diverses fins d’analyse archéométriques, et poursuit leur expérimentation. Les recherches se concentrent actuellement sur les aspects suivants :

  • SIG (Systèmes d’information géographique) appliqués à l’enregistrement des coordonnées des sites archéologiques, afin de favoriser la confrontation des données archéologiques avec les autres données issues des sciences du sol et du sous-sol (mise en place de collaborations avec la Faculté des Sciences de l’ULg);
  • Méthodes d’analyse non-destructives :
  • ◊ Analyses par faisceaux d’ions (PIXE, PIGE, RBS) ;
    ◊ XRF (fluorescence de rayons X) ;
    ◊ Spectrométrie infrarouge par Transformée de Fourier (FTIR)

    Ces méthodes permettent d’identifier les matériaux entrant dans la composition des œuvres d’art (peintures, métal, verre, notamment). Les analyses se font directement sur l’œuvre, sans qu’il soit nécessaire de recourir à des prélèvements de matière. L’Institut de Physique Nucléaire, Atomique et de Spectroscopie a développé une version portable de l’équipement XRF, qui permet d’analyser les œuvres sur sites (musées, églises, monuments).

  • Nouvelle technique de préparation au laser pour les analyses dendrochronologiques avec la société LASEA (Parc scientifique du Sart-Tilman).
  •  

     

Partager sur