D’une manière générale, au travers du septième art, les clans mafieux sont associés au genre masculin, au machisme, à la virilité, à la violence… masculine.
Dans ces présentations cinématographiques, les places des femmes sont bien souvent mises en arrière plan. La soirée propose une mise en perspective des rôles des femmes dans les mafias : tantôt sources considérables de pouvoir et d’influence, tantôt plus passives, tantôt femmes au foyer assumant la fonction de mère vouée à élever une relève conformément à l’éducation du clan, tantôt vouée à protéger les jeunes de la violence familiale etc. Et encore, il y a des femmes révoltées, « des femmes rebelles » comme le souligne le journaliste Lirio Abbate, telles que les indignées de la Ndraghetta (mafia calabraise) qui ont dénoncé des pratiques cruelles auxquelles elles devaient se soumettre pour racheter l’honneur de leurs familles, lesquelles étaient en défaut vis-à-vis des clans… Rendez-vous le mardi 22 octobre 2013 à 20h00.
Infos www.orizzonti.be