À la suite de la publication de son livre Portrait du colonialiste. L’effet boomerang de sa violence et de ses destructions, Jérémie Piolat discute avec Sarah Demart de sa vision du colonialisme, de ses héritiers et des ravages qu’elle a causés.

Il nous emmène par une succession de récits, dans l’histoire de la colonisation et de ses ravages sur le peuple africain, mais aussi sur les Européens, qui forts de leur supériorité et de la modernité qu’ils revendiquent, en ont finalement perdu leur culture populaire. Tantôt basés sur sa propre expérience, tantôt sur celle des colonisés, ces récits sont teintés d’humour et posent des questions fondamentales sur le rapport au corps, le néocolonialisme et ses victimes.

« Ce petit livre (…) développe avec pertinence le malheur de l’Européen auquel l’Histoire a volé son propre corps au point de la qualifier de « blanc », sans couleur. Que nous est-il arrivé pour que nous pensions être ceux qui doivent et peuvent donner sans recevoir ? » (Véronique Pétetin, Etudes)
ORG. Passa Porta, CEC

Cliquez ici pour voir l’auteur parler de son livre (lien vers Youtube).

http://www.passaporta.be/fr/agenda/jeremie-piolat