L’impact des productions animales est de plus en plus souvent pointé du doigt dans la problématique du réchauffement climatique.  En effet, le secteur de l’élevage représente une source significative d’émissions de gaz à effet de serre (GES) dont principalement de méthane (CH4).
Le projet « LIFE-Dairyclim », financé par l’Europe, a débuté le 1er octobre 2015 et va se poursuivre pendant 4 ans. Son objectif est de diminuer les émissions de méthane en optimisant la ration des vaches laitières et de diminuer l’empreinte carbone du lait produit en valorisant le pâturage. Il s’articule autour de deux axes :

  • La mise au point à l’étable de stratégies alimentaires conduisant à une diminution des émissions de méthane et l’adaptation de celles-ci en période de pâturage.
  • La quantification de l’impact économique et écologique du pâturage fait l’objet du 2ème volet du projet.

Plusieurs partenaires collaborent à ce projet avec l’Université de Liège qui en est le coordinateur :

  • la firme Dumoulin, partenaire industriel,
  • l’université d’Aarhus (Danemark),
  • l’association des éleveurs luxembourgeois (Convis),
  • le CRAw de Gembloux.

La conservation des prairies est cruciale, compte tenu de leur influence sur la productivité des exploitations laitières et sur l’environnement.
L’objectif de l’étude Life DairyClim est de décrire l’utilisation des zones pâturables dans les fermes laitières.