Notre équipe étudie l’écologie comportementale des Vertébrés en milieux naturels et expérimentaux au travers des structures sociales et reproductrices, des tactiques d’appariement, des systèmes de communication, des rythmes biologiques, de l’utilisation de l’espace et de la dynamique des populations. Les études visent à préciser l’ontogenèse et la plasticité des comportements, leurs valeurs adaptatives, à l’échelle de l’individu comme à celle de la population et de l’espèce, ces thèmes étant attenants aux notions d’évolution et de biodiversité. Nous possédons les outils technologiques les plus récents en éthologie (Ethovision XT – video tracking, Observer XT, sonographes, techniques télémétriques), 100 aquariums expérimentaux, des mésocosmes dulçaquicoles / marins et une rivière artificielle. L’unité dispose de deux laboratoires : le Laboratoire d’Ethologie des Poissons et Amphibiens et le Laboratoire de Démographie des Poissons et Hydroécologie ainsi qu’un groupe de recherches en écologie tropicale et primatologie.

Chez les poissons, nous analysons l’influence de l’environnement physique, chimique, biologique et social sur les profils comportementaux, les stratégies de reproduction et l’utilisation de l’habitat [P. PoncinM. OvidioM. Denoël J. Delcourt]. Chez les amphibiens, nous étudions l’écologie, le comportement et l’évolution des espèces présentant des cycles de vie complexe et simple (métamorphose versus pédomorphose) et mettons l’accent sur les causes de leur déclin, en particulier les espèces invasives et le changement climatique [M. Denoël]. Tant chez les poissons que les amphibiens, nous développons des techniques éthométriques, amenant notamment au développement de biomarqueurs comportementaux. Chez les oiseaux, l’évolution des populations, l’occupation de l’habitat et les profils comportementaux individuels sont au centre de nos préoccupations [M. Loneux]. Chez les primates, nous abordons les questions d’éco-éthologie en milieu naturel, en particulier les processus d’exploitation de l’habitat  (écologie alimentaire, prédation des nids d’oiseaux, évolution des domaines vitaux), l’écologie comportementale, la socio-écologie, les dynamiques populationnelles et les problématiques de conservation en milieux perturbés [F. Brotcorne]. L’analyse de l’occupation de l’habitat et de l’utilisation des ressources alimentaires par les primates nous a conduit à étudier la dynamique de la dispersion des graines et la régénération des arbres en forêt tropicale en combinant les études de terrain et la modélisation mécaniste [A. Hambuckers].

Présentation de l’Unité de Biologie du Comportement par le Professeur Pascal Poncin.

Sélections des publications récentes

Les tirés à part (pdf) sont disponibles via ORBI
Open Reposititory and Bibliography
Université de Liège

téléchargement
ou accessible via demande

Université de Liège, remise des insignes de Docteur « Honoris Causa » à Jane Goodall le 2 mars 2009.