Léa Fieschi-Méric

PhD student (ReNewZoo)

Laboratoire d’Ecologie et de Conservation des Amphibiens
U.R. FOCUS – Université de Liège (Belgique)
Genetics and Ecology of Amphibians Research Group
Biology Department – Laurentian University (Canada)

Email : eb.eg1634399655eilu.1634399655tnedu1634399655ts@ci1634399655rem-i1634399655hcsei1634399655f.ael1634399655

 

Description des recherches doctorales

Dans le cadre de son doctorat, Léa Fieschi-Méric étudie les communautés de bactéries qui vivent sur la peau des amphibiens (formant le « microbiome cutané »), dont on a récemment découvert qu’elles jouent un rôle fondamental dans la protection de leur hôte contre les maladies émergentes. Le but de Léa est d’approfondir notre connaissance de l’écologie du microbiome cutané des amphibiens, notamment en identifiant des facteurs qui peuvent altérer sa composition, et ainsi réduire ses fonctions protectrices. Elle cherche par exemple à déterminer si les stratégies actuelles de conservation des amphibiens pourraient avoir une influence sur le microbiome des salamandres.

En tant qu’étudiante co-supervisée, Léa a l’opportunité de mener ses recherches de façon internationale, avec des expéditions sur le terrain en France et au Canada, et du travail de laboratoire en Belgique et au Royaume-Uni. Etant donné que l’un des pathogènes émergents les plus dangereux pour les amphibiens (Batrachochytrium salamandrivorans) ne s’est pour l’instant propagé qu’en Asie et en Europe, Léa a échantillonné le microbiome de plusieurs espèces de salamandres Canadiennes afin de le comparer à celui d’espèces rencontrées en Europe. Ainsi, elle espère arriver à prédire quelles espèces Canadiennes sont le plus à risque d’infection (sans bactéries protectrices dans leur microbiome), ce qui aiderait à la mise en place de plans de conservation en amont de l’arrivée de ce pathogène en Amérique.

Tous ses échantillons sont acquis de façon non-invasive grâce à l’utilisation d’écouvillons, qui n’affectent pas la survie de l’animal.

Principales espèces d’amphibiens étudiées : Grenouilles rieuses du complexe ridibundus (Pelophylax)

Promoteurs : M. Denoël & D. Lesbarrères.

Collaboration principale : T. Garner (Zoological Society of London)