Laurane Winandy

Collaborateur scientifique de l’Université de Liège

Laboratoire d’Ethologie des poissons et Amphibiens
Freshwater and Oceanic Science Unit of reSearch (U.R. FOCUS)
Université de Liège, Quai van Beneden 22, 4020 Liège, Belgique
E-mail : eb.eg1573778085eilu@1573778085ydnan1573778085iw.en1573778085arual1573778085

Actuellement post-doc FYSSEN à l’EDB de Toulouse et au SETE-CNRS de Moulis.

Description des recherches doctorales

Les amphibiens subissent actuellement un déclin mondial majeur. Une des principales causes est l’introduction d’espèces exotiques dans le milieu naturel et plus particulièrement l’introduction de poissons. En effet, les amphibiens tels que les tritons ont un développement et une reproduction exclusivement aquatique et ont évolué dans des habitats naturellement dépourvus de poissons, les rendant donc particulièrement vulnérable à ces introductions. En outre, il existe chez les tritons une diversité intraspécifique, la pédomorphose facultative au cours de laquelle un phénotype acquiert la maturité sexuelle tout en gardant des traits aquatiques larvaires tandis que l’autre se métamorphose. Les pédomorphes sont particulièrement menacé par la présence de poissons et disparaissent presque toujours suite aux introductions. Dans ce contexte, l’objectif de ma thèse était de mieux comprendre comment les réponses comportementales pouvaient expliquer les mécanismes de coexistence et d’exclusion entre espèces natives et introduites. Au moyen de différentes expériences menées en laboratoire, nous nous sommes concentrés sur les réponses d’évitement exhibés par les tritons ainsi que leurs répercussions sur d’autres activités essentielles telles que la recherche alimentaire et la reproduction. Plus particulièrement, nous avons évalué l’influence de plusieurs facteurs intrinsèques et extrinsèques sur le comportement des tritons : la forme phénotypique (métamorphose et pédomorphose), les mécanismes d’apprentissage, la personnalité des tritons et des poissons, l’hétérogénéité de l’habitat et la variation temporelle du risque. En complément de ces expériences réalisées en laboratoire, nous avons également mené une étude de terrain évaluant l’occurrence et l’abondance des tritons dans des mares envahie ou non par des poissons ainsi que la capacité de résilience des tritons après l’extirpation des poissons.

Principales espèces d’amphibiens étudiées: Triton alpestre (Ichthyosaura alpestris), Triton palmé (Lissotriton helveticus), Euprocte des Pyrénées (Calotriton asper).

Méthodologies spécifiques: expériences dans des environnements reconstitués, observation focale et par scan, analyse des séquences comportementales à l’aide du logiciel Observer, développement de biomarqueurs comportementaux automatisés avec le logiciel de videotracking Ethovision.

 

Publications et communications lors du master et du doctorat

 

Cursus

2016-en cours : post-doctorat de la Fondation Fyssen (EDB Toulouse & SETE Moulis): site website web (edb)

2012 – 2016: Thèse de doctorat à l’Université de Liège (aspirant F.R.S-FNRS). Promoteur : Mathieu Denoël

2011-2012: Bourse « NON-FRIA » de l’Université de Liège

2010-2011: Formation FELASA (formation continuée en science des animaux de laboratoire). Certificat de Maître d’expérience – ULiège

2009-2010: Master en neuroscience cognitive et comportementale, option éthologie – ULiège

2007-2009: Master en Psychologie, option cognitivo-comportementale – UCL

2004-2007: Baccalauréat en Psychologie et Sciences de l’Education – UCL