methane schisteAu départ d’une station d’observation située en Suisse, des chercheurs  du groupe infrarouge de physique atmosphérique et solaire de l’Université de Liège ont constaté un phénomène potentiellement inquiétant pouvant mener à la dégradation de la qualité de l’air : depuis 2009, le taux d’éthane dans l’atmosphère augmente de 5% par an, alors qu’auparavant il diminuait annuellement d’1%. Cette hausse trouve son explication à des milliers de kilomètres de là, aux États-Unis, où l’exploitation massive du gaz de schiste contenu dans les sous-sols n’est pas sans effet secondaire.

Lire la suite sur Reflexions