Couche d'ozoneDepuis que la sonnette d’alarme a été tirée durant les années 1980, la couche d’ozone, jusqu’alors abondement détruite par l’activité industrielle, a entamé une timide régénération. Cependant, à l’initiative d’Emmanuel Mahieu, un chercheur de l’Université de Liège, une équipe internationale a observé qu’entre 2007 et 2011, la tendance caractérisant son principal destructeur –le chlore– s’était à nouveau inversée, montrant une augmentation dans l’hémisphère nord. Ce nouveau déséquilibre n’aura cependant été que temporaire. De plus, il n’était pas lié à une émission humaine, mais bien à une variation inattendue de la circulation atmosphérique, qui a pu être modélisée par les chercheurs. L’observation prouve que le rétablissement de la couche d’ozone ne suit pas docilement une courbe rectiligne liée à nos politiques environnementales, qui semblent au demeurant efficaces. D’autres facteurs entrent en compte. L’étude a suscité l’intérêt de la communauté scientifique et est aujourd’hui publiée dans la revue Nature.

Lire la suite sur Reflexions