Capteurs ambulatoires pour l’analyse de pathologies humaines lors de la marche

Chercheurs: M. Boutaayamou (LAMH-Montefiore), C. Schwartz (LAMH), V. Denoël (LAMH-ArGEnCo), O. BRÜLS (LAMH-Aérospatiale & Mécanique), G. Garraux (Sciences Cliniques, Neurologie), J. Verly (Montefiore)

Le risque de contracter La maladie de Parkinson (MP) durant notre vie est de 2%, ce qui en fait la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Un des facteurs de risque principaux pour la MP est la vieillesse. Les tendances démographiques actuelles prédisent un doublement du nombre de cas en 2050. Les troubles de la marche sont une des principales causes de l’invalidité dans la MP et reste un défi thérapeutique majeur.
A ce jour il n’y a pas d’instrument clinique validé ou dispositif qui permette une caractérisation complète des troubles de la marche ni de leur évolution au cours de la maladie. En fait, plutôt que de diviser les patients avec ou sans troubles, la marche dans la MP devrait être interprétée par des analyses quantitatives en utilisant des capteurs inertiels qui permettraient de situer le patient par rapport à un continuum de dysfonctionnement de la marche.

Dans un premier temps, le groupe de recherche Movere à l’ULg en collaboration avec le laboratoire TELE à l’UCL a conçu un système d’accéléromètres à faible coût. Les logiciels et les algorithmes de traitements de signaux sont développés par le LAMH et en collaboration avec le professeur Jacques Verly (Institut Montefiore) afin de permettre l’évaluation des caractéristiques quantitatives de la marche dans un cadre clinique. La validation de ces caractéristiques est examinée en utilisant le système optoélectronique 3D et les plateformes de force disponibles dans le LAMH. Ce système est également utilisé en combinaison avec d’autres instruments disponibles au Centre de Recherches du Cyclotron afin de mieux comprendre les mécanismes neuronaux expliquant la variabilité inter individuel des troubles de la marche dans la MP. Les applications potentielles des modèles développés dans ce projet sont le développement de stratégies novatrices de prévention et / ou de rééducation des troubles de la marche dans la maladie de Parkinson, les interfaces cerveau-ordinateur et la robotique.

 

Analyse de la marche et imagerie cérébrale pour prédire le déclin (cognitif et) fonctionnel chez les personnes agées

Chercheurs: S. Gillain (CHU, gériatrie), J. Petermans (Sciences Cliniques, gériatrie), G. Garraux (Sciences Cliniques, Neurologie), E. Salmon (Sciences Cliniques, neuro-imagerie), C. Schwartz (LAMH), O. Brüls (LAMH-Aérospatiale et Mécanique).
Récemment, la littérature scientifique a montré que la leucoaraïose et les paramètres de la marche sont pertinents pour mieux identifier les personnes âgées à risque de dégradation fonctionnelle y compris les chutes et le déclin cognitif. Le but de cette étude est d’évaluer l’intérêt des paramètres de la marche quand ils sont intégrés dans une évaluation gériatrique complète y compris une IRM du cerveau. 100-120 personnes seront inclues et bénéficieront de l’évaluation complète à T0. Elles seront suivis par un appel téléphonique tous les trois mois et / ou en consultation gériatrique. Les principaux enseignements sont les chutes et le déclin cognitif. Les enseignements secondaires sont le déclin fonctionnel, l’hospitalisation et la mort. A la fin de cette étude, les variables prédictives seront inclues dans un outil pour aider le clinicien à mieux discerner les personnes âgées qui ont besoin d’une aide particulière, de services médicaux et / ou de rééducation.