Dans un entretien accordé au Café pédagogique, Sophie Ernst revient sur le concept de commémorations négatives qu’elle a développé dans l’ouvrage sur La concurrence mémorielle. Mais elle nous entretient également sur toute une série d’interrogations relatives à la transmission de la mémoire.

Si l’approche historienne est nécessaire dans ce processus de transmission, elle ne manque pas de souligner que des équipes multidisciplinaires doivent également s’engager dans un vrai projet d’éducation. Selon elle, « on a besoin de toutes les ressources créatives des disciplines – en plus de l’histoire et des sciences sociales, une langue affinée et maîtrisée, les arts, la philosophie ». L’enjeu est pour elle fondamental puisqu’« il s’agit d’aider les enfants et les adolescents à se forger une éthique et une sagesse pratique. La formation à la citoyenneté consiste à préparer nos élèves du mieux possible pour qu’ils puissent assumer dignement la condition historique et politique de la modernité contemporaine ». À cet égard, elle relève, notamment par rapport à la mémoire de la Shoah, que « les commémorations ne parlent pas que du passé, elles parlent aussi des potentialités dangereuses de nos sociétés modernes, des ambiguïtés et des ambivalences que portent les plus incontestables des acquis démocratiques. Donc, elles requièrent qu’on séjourne dans la négativité, et elles sécrètent une sourde anxiété, un doute de soi des démocraties, très perceptible ».

Elle en appelle dès lors à appréhender les commémorations de façon constructive, c’est-à-dire « en transmettant un rapport d’espoir, avec un minimum de confiance dans les actions que nous pourrons exercer sur le monde ».

Cet entretien, d’une très grande richesse, vaut la peine d’être lu et relu ! Il regorge de réflexions et de citations qui éclairent de manière fondamentale la thématique de la transmission de la mémoire et de la concurrence mémorielle.

Voir article : Ernst Sophie, « Porter aussi la volonté d’un bonheur partagé », Café pédagogique, 21 décembre 2012.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInGoogle+Email to someonePrint this page