En ce début du mois de novembre, un ouvrage sur La concurrence mémorielle vient de paraître chez Armand Colin (collection « Recherches »).

La concurrence mémorielle renvoie à cette lutte amère entre toutes sortes d’individus et d’associations pour faire valoir leurs souffrances au même titre que celles des autres et parfois même implicitement ou inconsciemment sur un piédestal par rapport aux autres. Cette concurrence dites « victimaire » par ses détracteurs évoque les combats de plus en plus nombreux et douloureux aujourd’hui, par coup médiatique et blog interposé, pour faire valoir la mémoire d’un massacre, d’un attentat, d’un génocide, ou d’une catastrophe naturelle, pour affirmer la reconnaissance de certains droits et même parfois le droit précisément à des compensations vis-à-vis du passé et de certaines injustices. La concurrence mémorielle s’alimente d’un univers sur-médiatisé ou les images récentes et plus anciennes se multiplient et se télescopent, elle défie les imaginaires nationaux et remet en question le droit des États à dicter ce qui leur semble bon pour la nation. Souvent considérée comme un effet secondaire lié à des problèmes plus fondamentaux, elle est au contraire un enjeu structurant et déterminant pour la cohésion sociale de nos sociétés.

À cet égard, le documentaire Apocalypse Hitler actuellement diffusé sur certaines chaînes de télévisions ravive la mémoire des années 1930 et revient sur l’ascension de ce dictateur qui a conduit à la Seconde Guerre mondiale et au génocide des Juifs. Les images de ce passé font souvent écho, dans l’actualité, à certaines images relatives aux drames qui se déroulent actuellement au Moyen-Orient. Cet exemple montre toute l’acuité de cette thématique dans nos sociétés contemporaines. Les exemples sont toutefois multiples.

Ce premier ouvrage de fond sur cette thématique permet ainsi de décortiquer la dynamique concurrentielle qui peut ainsi voir le jour entre divers groupes, porteurs de mémoire collectives différentes. Il offre les clés pour décoder cette compétition grâce aux contributions d’auteurs originaires de plusieurs pays analysant des cas récents où se manifeste la concurrence mémorielle.