Ill.-09Un nouveau numéro des Carnets du Patrimoine vient de paraître, rédigé par Jacques Barlet, Olivier Hamal et Sébastien Mainil. Il porte sur le Mémorial interallié de Cointe à Liège qui sera mis à l’honneur ce 4 août 2014.

Quatrième de couverture

Résistant à l’invasion allemande en août 1914, Liège se voit décerner la Légion d’Honneur qui lui est remise par le Président de la République française Raymond Poincaré le 24 juillet 1919.
La même année, l’architecte Paul Jaspar conçoit un projet de « Beffroi de la Victoire » de 90 m de haut à ériger à proximité de l’hôtel de ville et du Perron, symbole des libertés liégeoises, projet resté sans suite. Un Comité international sollicite l’appui des pays alliés pour ériger sur la colline de Cointe à Liège un monument à la gloire des soldats alliés. Le « Comité Merode » confie à l’architecte anversois Joseph Smolderen la conception d’un ensemble monumental comprenant l’église du Sacré-Cœur et le Mémorial interallié, haut de 75 m. La première pierre de l’église est posée le 21 juin 1925 tandis que les travaux d’érection du monument civil débutent en septembre 1928 pour être inauguré le 20 juillet 1937.
La « crypte » abrite les monuments franco-belge, roumain et espagnol, tandis que la vaste esplanade accueille dans sa « salle des pylônes » les monuments italien, grec, polonais, anglais et russe. L’ensemble monumental est classé par arrêté du 24 janvier 2011.

Les auteurs

Jacques Barlet. Architecte, licencié en Histoire de l’Art et Archéologie et, depuis 2005, expert auprès de l’IPW.
Olivier Hamal est avocat de profession et bien connue dans la vie publique liégeoise, s’intéresse depuis toujours à l’histoire de Liège en général mais aussi plus spécifiquement de son quartier de Cointe. Il préside depuis 1996, l’asbl « Le Site du Mémorial Interallié » qui a pour objet la promotion, la valorisation et la rénovation du Mémorial interallié de Cointe (tour et église). Il a déjà co-écrit plusieurs ouvrages dont une monographie consacrée au peintre décorateur liégeois Paul-Joseph Carpay (1822-1892) et un livre sur 175 ans au Passage Lemonnier dont il est le directeur gérant. Fin 2014, il devrait sortir un livre sur La place de Bronckart et les rues avoisinantes.
Sébastien Mainil est ingénieur-civil architecte (Faculté polytechnique de Mons). Il a obtenu un Master of conservation of Monuments and Sites de la KUL. Il travaille à l’IPW depuis 2006.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInGoogle+Email to someonePrint this page