Le mardi 10 mai, le livre Les sentiers de la mémoire. Paroles de jeunes était officiellement présenté à l’Athénée Royal de Vielsalm-Manhay. Ce livre résulte d’un projet, mené dans le cadre du « décret mémoire » et soutenu par la Communauté française – Wallonie-Bruxelles, visant à étudier les conséquences de la visite de différents lieux de mémoire dédiés au génocide des Juifs.

Cet ouvrage relate les différentes activités réalisées au cours du projet : conférences, rencontres avec des rescapés et visites de lieux de mémoire dont les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Retraçant la recherche et l’ensemble du chemin parcouru, il donne la parole aux jeunes qui ne manquent pas de nous interpeller et de nous éclairer sur la manière dont ces faits passés sont transmis.

Différents orateurs sont intervenus lors de la présentation officielle. Après la présentation de l’ouvrage par nous-même, Michel Hérode et Philippe Plumet (Démocratie ou barbarie) ont eu l’occasion d’exposer l’action de leur cellule au sein de la Communauté française et de préciser les tenants et aboutissants du décret relatif à la transmission de la mémoire des crimes de génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et des faits de résistance ou des mouvements ayant résisté aux régimes qui ont suscité ces crimes, autrement appelé « décret mémoire ».

Ensuite, le Bourgmestre de Vielsalm, Elie Deblire est revenu sur l’importance de la commémoration, pour une commune telle que la sienne, de certains faits ayant eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale. Il a notamment insisté sur le rôle joué par les Chasseurs Ardennais. Ce faisant, il a pertinemment tissé des liens avec certains des monuments que les jeunes ont eu l’occasion d’étudier dans le cadre du projet.

Enfin, Matthieu Daele, député de la Communauté française, a tenu un discours prospectif en interrogeant le comportement des formations d’extrême droite et en détaillant les critères d’une société démocratique. Il a ainsi pu boucler la boucle en précisant le rôle du politique quant à la mémoire de faits passés.

Photos de la présentation

Références :

– Grandjean Geoffrey, Laloux Béatrice, Pignon Cécile et Fournier Bernard, Les sentiers de la mémoire. Paroles de jeunes, Liège, Éditions de l’Université de Liège, 2011, 156 p.

– Grandjean Geoffrey, « Quand la déception guette la mémoire des faits génocidaires. Paroles de jeunes », présenté lors de la Journée d’étude Maxime Steinberg, Lieux de mémoires, lieux d’histoire. Du travail de mémoire au devoir d’histoire, Parlement francophone bruxellois, 27 janvier 2011.

Note synthétique de la recherche.