Aujourd’hui nous savons que la toxine responsable de la myopathie atypique est présente dans les graines de certains érables dont l’Acer pseudoplatanus (= érable sycomore) (http://labos.ulg.ac.be/myopathie-atypique/maladie-en-bref/). Avec les conditions climatiques actuelles, les graines d’érables ont commencé à germer.

Donc, il est primordial d’éviter que les chevaux ingèrent les plantules d’érable sycomore. Il est important de parcourir votre prairie pour vous assurer qu’elle ne contient pas ces plantules (cf. photo) mais si c’est le cas, vous pouvez éventuellement tenter de les brûler.

De l’étude des grandes séries cliniques passées nous avons appris que lorsqu’un grand nombre de cas de myopathie atypique était enregistré à l’automne, de nombreux nouveaux cas se déclaraient au printemps suivant. Ce printemps 2015 devrait, malheureusement, enregistrer un grand nombre de mortalités dues à la myopathie atypique et j’ai le regret de vous annoncer que les premiers cas de myopathie atypique du printemps sont là.