Le nombre de cas de myopathie atypique ne cesse d’augmenter ces derniers jours. Merci de transmettre le message ci-dessous à vos connaissances via votre page Facebook.
Invitez vos contacts du milieu équestre à s’inscrire pour recevoir les messages d’alerte via le site officiel géré par des chercheurs de l’Université de Liège : http://www.myopathie-atypique.be

Si vous avez connaissance d’un cas, MERCI de le déclarer :

– en tant que propriétaire, via le lien http://labos.ulg.ac.be/myopathie-atypique/questionnaire-proprietaire/

– en tant que vétérinaire, via le lien http://labos.ulg.ac.be/myopathie-atypique/veterinaire/formulaire-veterinaire/

AUTOMNE 2018 – A la date du 25 octobre 2018, 121 cas compatibles avec le diagnostic de myopathie atypique ont été communiqués à la Faculté de Médecine vétérinaire de Liège et au RESPE.  Ces cas ont été recensés en Autriche (1 cas), en Belgique (74 cas), en France (19 cas), en Grande Bretagne (5 cas), au Pays-Bas (2 cas), en République Tchèque (7 cas), en Suisse (7 cas) et en Allemagne (6 cas).

Les conditions climatiques saisonnières sont propices à l’émergence de cas de myopathie atypique. Aujourd’hui nous savons que la toxine responsable de la myopathie atypique est présente dans les graines de certains érables dont l’Acer pseudoplatanus (= érable sycomore) (http://labos.ulg.ac.be/myopathie-atypique/maladie/). Donc, il est primordial d’éviter que les équidés (chevaux, ânes, zèbres…) les ingèrent. Avec le changement de température, les graines commencent à tomber et le risque d’intoxication est important. Dans la limite du possible, il faut limiter l’accès aux pâtures qui contiennent des érables. Dans le lien ci-dessous, vous trouverez des informations (en français) relatives à la myopathie atypique. Attention, le vent disperse les graines : il est important de parcourir votre prairie pour vous assurer qu’elle n’en contient pas.

http://www.farah.ulg.ac.be/cms/c_28271/fr/myopathie-atypique-chevaux-en-danger-de-mort

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedInEmail to someonePrint this page