Les organisations du secteur dit « non profit » poursuivent des objectifs d’intérêt général. En cohérence, nombre d’entre elles optent pour des mécanismes de gouvernance visant à préserver cet intérêt général, par exemple en ne liant pas le pouvoir décisionnel à la propriété du capital, et en impliquant les parties prenantes dans les différents processus de l’organisation.

Les organisations philanthropiques, et en particulier les fondations, jouent un rôle central dans ce secteur « non profit », car elles représentent une source essentielle de financement des autres organisations du tiers secteur. Cependant, les organisations philanthropiques se distinguent de la plupart des organisations du tiers secteur par leurs modes de gouvernance. Le statut légal des fondations octroie à ses fondateurs une grande liberté d’action. La fondation ne requiert pas d’assemblée générale et circonscrit la prise de décision au sein du conseil d’administration même si, en pratique, le rôle du conseil d’administration et les mécanismes de gouvernance varient énormément selon les fondations.

Dans ce contexte, l’objectif de notre recherche est de mieux connaître et comprendre les mécanismes de gouvernance mis en œuvre par les fondations belges pour s’assurer que leur action philanthropique préserve effectivement l’intérêt général des communautés qu’elles soutiennent.

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedInEmail to someonePrint this page