Du 24 au 26 octobre dernier, Liège entreprenait pour le climat. Et le Smart City Institute a répondu à l’appel ! Plus de 70 participants se sont mobilisés lors de ce Climathon organisé par Climate KIC et le Venturelab. L’objectif : développer des projets visant à faire de Liège une ville plus verte, plus durable et agréable à vivre en s’attaquant aux défis climatiques qui la touchent directement.

Pour y parvenir, trois thématiques clés étaient proposées aux participants : mobilité, agriculture urbaine et construction durable. Durant près de 50 heures, ce ne sont pas moins de 11 projets qui ont été mis sur pieds, dont 4 qui ont finalement été récompensés.

Notre institut (le SCI) était quant à lui présent en tant qu’expert pour coacher et challenger les différents groupes dans leur démarche, grâce à nos chercheurs Audrey Lebas, Hélène Bleus et Nicolas Ancion. Les étudiants HEC Liège de notre séminaire «  Sustainability and Smart Territories » étaient également mobilisés durant ces 3 jours.

climathon_liege_2019

L’occasion pour nous de revenir sur les points essentiels relevés par nos chercheurs à propos de ce type de démarche, qui a pour objectif de stimuler et solliciter l’intelligence collective pour répondre aux enjeux urbains.

Climathon VS hackathon

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un climathon ? Et quelle différence y-a-t-il avec un hackathon ? Le climathon, est, au même titre que le hackathon, un événement qui a pour but de favoriser la résolution créative de problématiques prédéfinies en un laps de temps, lui aussi défini et généralement très court (Source : « Guide Pratique de la Smart City : Comment rendre le citoyen acteur de son territoire?« ). Avec comme spécificité pour le climathon, comme son nom l’indique (contraction des mots « climat » et « marathon »), de s’atteler à la problématique climatique.

Le climathon s’inscrit donc dans la mouvance du hackathon, qui, dans le contexte des villes intelligentes et durables, permet de développer des solutions innovantes pour un territoire, via la mobilisation des citoyens.

  • Ce que notre équipe retient du Climathon

Une forte implication de la jeune génération

Hélène Bleus : « Durant ces 3 jours de co-création, nous avons échangé en majeure partie avec des étudiants, un public jeune donc. Selon nous, rassembler la jeune génération à travers ce genre de manifestation est très important. »

En effet, repenser la ville, c’est répondre aux enjeux sociétaux et aux besoins des citoyens d’aujourd’hui, tout en s’assurant qu’ils feront sens pour les générations futures. Par ailleurs, les marches pour le climat organisées un peu partout en Belgique cette année démontrent une vraie prise de conscience de la crise climatique par les plus jeunes. La problématique des villes durables et intelligentes, et encore plus celle du climat, sont donc logiquement des enjeux qui touchent les plus jeunes, et sur lesquelles il est crucial pour eux de travailler aujourd’hui.

« Ce climathon, c’est finalement une belle opportunité pour ces jeunes de se challenger, en se confrontant concrètement a des problématiques existantes et aux réalités de terrain. Cela leur permet d’y réfléchir, ensemble, au travers d’une expérience humaine enrichissante, et de développer, pourquoi pas, des pistes entrepreneuriales. »

Comme expliqué dans notre Guide Pratique de la Smart City #2 dédié à la participation citoyenne, le Hackathon est en effet une démarche qui, souvent, séduit davantage un public jeune.

Bien entendu, l’intelligence collective est un processus qui est d’autant plus riche lorsque toute la population est représentée : Garantir une mixité d’acteurs donnera lieu à une réflexion et des échanges encore plus riches !

De multiples avantages

Au delà du résultat attendu, qui est de fournir des pistes de solution aux défis climatiques de la ville, le climathon – au même titre qu’un hackathon, finalement – offre bien d’autres avantages. Au travers des discussions et des échanges, cette expérience a

  • permis d’initier une collaboration entre les différents acteurs présents (citoyens/ville/coachs professionnels),
  • favorisé une prise de conscience et une meilleure connaissance des réalités de terrain
  • permis la mise en commun des connaissances des participants, mais aussi de mesurer leur niveau de connaissance et en acquérir de nouvelles
  • et in fine, a permis de stimuler l’engagement citoyen

L’après climathon : quelle suite pour les projets ?

Faire appel aux citoyens pour développer des idées constitue l’objectif principal de ce genre de manifestation. Mais quelle est la suite accordée aux projets développés par ceux-ci ? Audrey Lebas : « A travers notre Guide Pratique 2, nous sensibilisons les acteurs qui souhaitent organiser ce type de démarche à l’importance du suivi et du support accordés aux projets, une fois l’événement terminé. Ici, le plus de ce climathon, c’est d’offrir l’opportunité aux lauréats de développer leur idée en vrai projet entrepreneurial, via leur incubation au VentureLab. C’est une réelle valeur ajoutée pour propulser des startups ! »

Les projets sélectionnés, détaillés ci-dessous, ont d’ailleurs été sélectionnés, entre autres, sur base de leur potentiel d’incubation :

  • Sega (construction) – plateforme qui permet de mettre en lien les propriétaires de friches industrielles avec des groupes d’acteurs intéressés, pour favoriser la réhabilitation de ces espaces non-utilisés de manière écologique et ainsi favoriser la mixité sociale.
  • Collect & connect (prix spécial – construction) – plateforme de revente de matériaux de construction de seconde main, qui assure la remise en condition et les certification de ceux-ci au préalable.
  • Urb’n’bee (agriculture urbaine) – projet de mise en relation entre particuliers disposant d’un espace exploitable et particuliers disposant de temps pour l’exploiter
  • Cities on move (mobilité) – mise en concurrence positive des entreprises via un label « green mobility », afin de promouvoir les modes de transport alternatifs auprès de leurs employés.

« Il existe bien sûr d’autres types de supports. Dans le cas du hackathon Citizens of Wallonia par exemple, les différents partenaires proposent aux lauréats un soutien financier, de l’accompagnement et du coaching, des formations, ou encore de la visibilité. Peu importe sa forme, le suivi est selon nous un point crucial. Sans accorder de suite au projet, c’est en effet prendre le risque de décevoir les citoyens et de déforcer non seulement leur implication mais également la confiance qu’ils accordent à ce type de démarche et à leurs organisateurs (les villes dans la plupart des cas) ».

Penser globalement, agir localement

« Durant l’événement, nous avons pu saluer, via Skype, une autre équipe située à Milan, là où s’organisait en même temps un autre climathon » explique Nicolas Ancion. L’initiative provient en effet de KIC Climate, une association internationale, qui soutient les acteurs locaux dans l’organisation effective de ce type d’événement un peu partout dans le monde. En 2018, ce sont près de 113 villes qui ont rejoint le mouvement en organisant leur propre climathon.

« Ce ClimathonLiège a donc permis de placer la ville de Liège sur la carte mondiale du climathon et délivre un signal positif : Liège s’inscrit aussi dans une démarche de lutte pour le climat, via la mobilisation de certaines entreprises et d’acteurs locaux. »

En bref, le climathon, c’était :

  • Une expérience riche humainement, car elle crée du lien social via des rencontres et échanges
  • Une super ambiance, des étudiants très motivés, des échanges constructifs avec des experts impliqués
  • Une expérience positive pour la Ville de Liège, représentée par Gilles Forêt, échevin en charge de la Transition écologique, de la Mobilité, de la Propreté et du Numérique pour la ville, puisqu’elle a pu entendre ce qui ressort de ces ateliers, et ainsi, prendre connaissance des besoins provenant de ses citoyens.

Vous souhaitez vous aussi prendre part à ce genre d’initiative ? Notre équipe vous donne d’ores et déjà rendez-vous pour la 4e édition du hackathon Citizens of Wallonia, qui aura lieu à Liège, du 6 au 8 mars 2020 !

Thématique de cette nouvelle édition : (ré)inventer la ville de demain en créant des services innovants pour le citoyen!

Et pour aller plus loin : Approfondissez vos connaissances en matière d’implication citoyenne et découvrez notre Guide Pratique dédié à la thématique !

Télécharger le Guide Pratique #2 : Comment rendre le citoyen acteur de son territoire

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInGoogle+Print this pageEmail to someone