De septembre à octobre, plus de 40 étudiants de 2ème master à HEC Liège ont eu l’opportunité de collaborer avec les communes de Crisnée, Hotton, Marche-en-Famenne et Wavre dans le cadre d’un nouveau cours à option intitulé « Sustainabilty and Smart Territories » (comprenez : « Durabilité et territoires intelligents »).

Seminaire_SCI_2019

Photo prise lors de la séance de présentation des projets aux étudiants. De gauche à droite – Hélène Bleus, SCI – Ana Aguirre, Ville de Marche-en-Famenne – Stéphane Huguier, Ville de Wavre – Hervé Léonard, Commune de Crisnée – Simon Habran, Commune de Hotton – Nathalie Crutzen, SCI.

Organisé par le Smart City Institute (SCI), ce cours a pour objectif de sensibiliser les gestionnaires de demain à la transition durable de nos territoires et ses enjeux, mais également de les confronter aux réalités de terrain que rencontrent nos villes et communes en les amenant à travailler sur des projets concrets :

  • Mobilité douce pour Crisnée ;
  • Plateforme de communication citoyenne pour Hotton ;
  • Mesure de la qualité de l’air pour Marche-en-Famenne ;
  • Et plateforme de données en temps réel en vue d’optimiser la circulation pour Wavre.

Approfondir des projets existants

Dans la suite de l’appel à projets « Territoire intelligent » lancé par la Région Wallonne dans le cadre de sa stratégie Digital Wallonia en janvier dernier, le SCI a proposé aux communes non retenues de soumettre leur projet à ses étudiants. A travers ce cours, l’idée est d’offrir à celles-ci la possibilité d’explorer d’autres pistes et d’approfondir la réflexion en cours.

Simon Habran, échevin à la commune de Hotton : « A Hotton, nous restons convaincus de l’intérêt du projet déposé. Par contre, en tant que petite commune, nous ne disposons ni d’un service ni d’une personne dédiée au développement de projets Smart City. Voir des étudiants apporter leurs compétences et points de vue sur ce projet, tout en étant encadrés par l’équipe académique du SCI, était certainement une opportunité unique d’avancer. »

Sur base des connaissances acquises durant le cours et des échanges avec les communes, les étudiants ont ainsi pu identifier différentes pistes de solution, mesurer leur faisabilité en fonction des contraintes et spécificités propres au territoire, pour enfin soumettre, à l’issue du cours, de nouvelles idées à mettre en place. Simon Habran ajoute : « A présent, nous avons une très bonne base de travail pour pouvoir faire mûrir notre réflexion et décider d’une suite pour le projet. »

ON EN PARLE DANS LA PRESSE : « Des applications pour mieux gérer la mobilité du centre de Wavre » – La Capitale ; « Crisnée – La commune collabore avec les étudiants d’HEC » – La Meuse

Une expérience hors des sentiers battus

Nathalie Crutzen, directrice académique du SCI précise par ailleurs que cette démarche de sensibilisation est aujourd’hui bien ancrée à HEC Liège, puisque cette formation s’inscrit dans la continuité d’un séminaire organisé déjà depuis 2015 par le SCI. « En effet, il est aujourd’hui essentiel, à nos yeux, de sensibiliser les professionnels de demain à ces thématiques afin qu’ils soient les vecteurs du changement entrepris par les villes et les entreprises pour devenir plus durables. »

Hervé Léonard, conseiller communal à Crisnée ajoute : « Dans un tel contexte, il est essentiel de former les futurs managers aux besoins du secteur public. Et cela passe par une meilleure prise de conscience au travers d’études de terrain. C’est d’ailleurs pourquoi nous (c’est-à-dire l’équipe qui a travaillé sur le projet déposé) restons encore aujourd’hui ouverts aux discussions avec les étudiants, dans une logique de partage et d’échanges constructifs. »

Mais qu’en ont pensé les étudiants ?

Antoine Colin : « Personnellement, je n’avais pas conscience que des plus « petites » communes comme Hotton ou Crisnée s’intéressaient à ce genre de problématique. Je pensais que c’était plutôt du ressort de grandes villes comme Liège, ou Namur. Je me rend compte aujourd’hui que la plupart d’entre nous a une connaissance trop vaste du secteur public et des actions mises en place. En travaillant sur ce type de projet, on prend conscience des réalités, des barrières et des limites auxquelles elles sont confrontées au quotidien. »

Maria Laura Mannelli : « Ce cours, c’est aussi l’occasion toute trouvée de sortir de la théorie et de mettre en pratique au travers d’un projet réel toutes nos connaissances acquises au cours de ces 5 dernières années. »

Pierre Yves Bastin : « Au fil des semaines, on développe une mentalité plus ouverte à la durabilité, grâce à l’enseignement du SCI mais aussi grâce aux témoignages des intervenants reçus dans le cadre du cours : Cela nous a permis de découvrir les initiatives déjà développées en Belgique. »

Seminaire_SCI_2019

Groupe d’étudiants ayant travaillé sur le projet de Marche-en-Famenne, en compagnie d’Ana Aguirre

Climathon Liège – Challenger la jeune génération sur la question environnementale

La volonté du SCI à travers ce cours était donc d’amener les étudiants à prendre part à une dynamique Smart City bel et bien existante sur le territoire wallon, mais aussi de les amener à se pencher sur la question environnementale, en les impliquant dans la première édition du Climathon Liège. L’objectif : développer des projets visant à faire de Liège une ville plus verte et plus durable en s’attaquant aux défis climatiques qui la touchent directement. A l’issue de ces 50 heures de co-création, 4 projets ont été récompensés, dont 2 portés par des étudiants issus du cours : Cities on Move (mobilité), et URBn’Bee (agriculture urbaine), tous deux aujourd’hui incubés au VentureLab, afin de développer leur idée en vrai projet entrepreneurial ! Aventure à suivre …